top-slice
Articles-Reportages
Visite Médicale en règle??? PDF Envoyer

Suite à notre action, le problème des visites médicales pratiquées pour la plongée professionnelle s'est résorbé.

En effet il s'avérait qu'une majorité de scaphandriers intérimaires en activité passaient une visite médicale hyperbare mais que la médecine du travail ne soit pas saisie pour la validation de l'aptitude médicale.
Rares sont en effet les médecins hyperbaristes à pouvoir  donner une aptitude conforme aux textes et proposer en même temps une validation de la médecine du travail.
Ainsi une majorité d'intervenants n'étaient en fait  pas en règle et leurs employeurs encore moins.
Aussi chaque nouvel arrivant dans une agence d'intérim, devra lui demander de valider sa visite auprès du centre de médecine du travail dont l'agence dépend, si celle-ci n'est pas visée par un médecin du travail ou la médecine du travail à laquelle est rattachée l'entreprise utilisatrice, l'intérimaire et son employeur ne sont plus en règle en cas d'accident pour une  prise en charge par le système de soins et l'éventuel accord avec le médecin conseil pour le calcul d'une invalidité si après consolidation le plongeur perdait son aptitude ou son intégrité physique.
La plupart des plans de prévention dressés par de grosses structures comme CNR, EDF,VNF s'accompagnent de la vérification des papiers que doit fournir chaque intervenant salarié ou intérimaire; les visites non conformes fournies aux coordinateurs de sécurité leurs donnent le droit de refuser l'accès au chantier et de compromettre la mission. Force est de constater que la situation a maintenant bien changée   et que  les clients des entreprises de travaux sous-marins ne connaissaient pas  si bien les dossiers de leurs intervenants pour la partie médicale et un trop grand nombre d'entreprises de travaux immergés non plus !
Désormais les principales entreprises d'intérim ont trouvé un accord pour mutualiser le système de visite et la validation par la même avec la médecine du travail compétente. Pour l'offshore c'est encore autre chose, il est nécessaire de rappeler que suite à un accident grave même si l'assurance contractée par l'entreprise utilisatrice couvre le rapatriement et les frais médicaux, elle ne permet pas pour autant d'obtenir un quelconque pourcentage d'invalidité auprès du médecin conseil de la CPAM. A défaut l'assurance donnera une compensation financière mais rien de comparable au pourcentage d' invalidité que calcule le Médecin et la pension qui peut être octroyée à vie pour la perte d'un membre ou d'un grave accident de plongée en France ou dans  les Dom Tom !

 
À propos de notre salaire…édition du 8 mai 2010 PDF Envoyer

L’idée d'écrire cet article à germé doucement en moi, en même temps que j’évoluais dans le métier. En fait je voudrais revenir sur la notion de paye :

quel est notre salaire, combien gagne-t’on vraiment ?

 

  Pendant la formation à l’INPP je me rappelle d'un instructeur qui nous disait « vous aller voir les gars en ce moment, il y a moyen de faire de l’argent, les mecs gagnent 900 francs jours »  ce qui vu comme ça n’est pas si mal. Puis par la suite, comme tout le monde, je me suis mis à parler de mon salaire de la même manière 150 euros par là 160 par ici….

 

  Sauf que progressivement, il faut dire que le Scaph à la tronche dure et j’ai réalisé que c’était une vraie aberration de parler ainsi… Car notre salaire correspond uniquement à ce que l’on gagne en tarif horaire, le reste ce n’est pas du salaire mais des primes que l’on nous donne pour nous déplacer, dormir, rouler, acheter du matos …Dans notre activité, les gars sont tellement indépendants dans leur tête qu’ils se sont pris pour de vrais « free lance » à l’anglosaxonne et ils raisonnent en chiffre d’affaires. Il faut aussi dire que, autant les boîtes d’intérim, que les patrons nous ont poussé dans ce travers puisqu’ils s’expriment de la même manière. Ce qui les arrangent bien car cela permet d’entretenir une certaine confusion.

Lire la suite...
 


Scaphmotion

Copyright © 2017 . Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.